En quoi consiste le bain de dilatation ?

Le bain de dilatation est une pratique qui consiste à immerger la femme enceinte dans un bain d’eau chaude maintenue à température constante (environ 37°C) pendant le travail, lorsque les contractions utérines deviennent douloureuses et difficiles à gérer.

Le bain permet à la future maman de se relaxer et de se détendre et soulage les douleurs provoquées par les contractions. Peuvent en profiter les femmes dont le travail se déroule normalement et chez lesquelles la péridurale n’a pas été placée. Cependant une femme qui désire une péridurale ambulatoire ou classique peut profiter du bain de dilatation, avant que celle-ci ne soit posée.

Effets bénéfiques

Le bain permet à la femme enceinte en plein travail d’accéder à une détente physique et psychologique. Mais aussi d’obtenir une dilatation plus rapide, plus efficace et moins douloureuse du col. Outre ces avantages, le bain de dilatation a de multiples effets, bénéfiques pour la future maman en plein travail :

  • Une réduction de l’effet de pesanteur donnant à la future maman la sensation de flotter permettant ainsi détente et relaxation mais également une meilleure oxygénation des muscles utérins (et par la même une meilleure oxygénation du bébé),
  • Une diminution du risque de syndrome cave grâce à la réduction de la pesanteur dans l’eau une diminution de la sécrétion de certaines hormones de stress grâce à l’état de relaxation que permet le bain. Le travail devient alors plus efficace et plus court,
  • Un relâchement des tissus grâce à la chaleur de l’eau ce qui rend plus souples la vulve et le périnée,
  • La chaleur de l’eau qui a pour effet de détendre et de relâcher le corps. . Cette détente permet à la future mère de mieux accepter la douleur et de la considérer comme un élément positif dans l’avancée du travail et de l’accouchement. « Ce lâcher prise aide le col à se dilater ». L’eau chaude, par son effet antispasmodique, soulage la douleur et son effet hypotenseur est bénéfique en cas d’hypertension artérielle,
  • La liberté de mouvements de la femme dans le bain, qui facilite la descente et la rotation du bébé.

Effets indésirables

  • Le travail peut être ralenti si la future mère entre trop tôt dans le bain. Le moment idéal pour le bain est lorsque la dilatation est de 4-5 cm avec des contractions régulières,
  • Des tremblements et une sensation de froid peuvent apparaître après un certain temps,
  • La température de l’eau ne doit pas dépasser 37°C. En effet, un bain trop chaud peut causer une hyperthermie fœtale et par conséquent, un risque de souffrance fœtale.

Contre-indications

bain de dilatation cbk

Pour garantir la sécurité optimale de l’accouchement, la sage-femme peut, dans certaines situations (présence d’un streptocoque B, grossesse gémellaire, présentation en siège, etc.) déconseiller l’accès au bain.

La rupture de la poche des eaux n’est pas une contre-indication au bain. Le risque d’infection dépend seulement du temps s’écoulant entre la rupture de la poche et l’accouchement.

 

Comment cela se déroule ?

Avant d’accéder au bain

  • Il est important de vérifier l’absence de contre- indications avant l’entrée dans l’eau,
  • Il n’est pas nécessaire d’avoir assisté à une préparation à la naissance pour accéder au bain,
  • La baignoire est rigoureusement désinfectée après chaque utilisation pour chaque patiente,
  • Un monitoring des contractions utérines et du rythme cardiaque fœtal (système de télémétrie sans fils) doit être réalisé avant d’accéder au bain et poursuivi pendant le bain,
  • Le port d’un soutien-gorge ou autre vêtement (T-shirt ample) est possible dans le bain,
  • L’intimité de la patiente est respectée par un rideau qui sépare le bain de la chambre,
  • La lumière dans la pièce peut être baissée ou tamisée, pour créer une ambiance de relaxation et d’intimité.

Pendant le bain

  • La future mère ne doit jamais être seule. Si l’accompagnant ne peut rester aux côtés de la future mère, une autre personne ou une sage-femme doit prendre le relais. La sage-femme peut demander une sortie anticipée de la baignoire dans le cas où la surveillance ne peut être assurée,
  • Le suivi des contractions utérines et du rythme cardiaque fœtal peut se faire via des capteurs aquatiques sans fils,
  • La durée du bain varie selon les besoins de la mère. Cependant une durée de 45 minutes minimum semble requise pour que l’eau chaude commence à produire son effet. Au bout de deux heures, il est possible que la sage-femme propose à la patiente de sortir du bain pour éviter une trop forte augmentation de la température du corps. Le retour dans l’eau sera possible assez rapidement.

Après le bain

La pose d’une péridurale, en fonction de l’examen obstétrical, est envisageable si la future mère le souhaite.
L’accouchement dans l’eau est possible après le bain de dilatation.

Quiz
Le bain de dilatation
Testez vos connaissances