« Accompagner signifie rester présent tout au long du parcours : c’est prendre part à la maladie, tout en essayant de conserver une place à la vie. » La ligue française contre le cancer

Qu’entendons-nous par proche ?

Le proche a une place privilégiée auprès de la patiente. C’est celui qui entoure, soutient, écoute, réconforte et qui peut servir d’interface avec le médecin. Le proche peut être soit le conjoint ou partenaire de vie, un membre de la famille, l’ami(e), etc.

Pour accompagner au mieux la personne malade, il est substantiel de :

  • comprendre son état de santé, connaître les étapes du traitement,
  • évaluer ce dont elle a besoin,
  • identifier avec elle les recours et l’aide dont elle a besoin,
  • la connaître depuis un certain temps, avoir connaissance de ses préférences et accepter ses besoins individuels,
  • être présent dans les situations délicates.

Quelles sont généralement les attentes de la personne malade ?

La personne qui se trouve confrontée au cancer du sein a toujours besoin de chaleur humaine et de compréhension.

La maladie se vit différemment selon les personnes. Chaque malade a sa propre façon de s’adapter à cette nouvelle situation. Les proches doivent en tenir compte et éviter d’imposer leur propre point de vue.
Certains veulent rester le plus autonome possible, poursuivre « une vie normale » en étant plus au moins entourées de leurs proches.

Si la patiente éprouve le besoin de parler, il convient de la laisser faire. Elle a besoin d’exprimer ses émotions, ses pensées et ses peurs et partager ce qu’elle traverse avec ses proches. Cela leur permettra aussi de mieux comprendre ce qu’elle est en train de vivre.

En revanche, si elle se referme sur elle-même (ou « s’enferme dans un certain mutisme »), la patience est de mise. Il est important de respecter son silence en lui montrant que vous restez présent pour elle.

Quelle aide au quotidien le proche peut-il apporter ?

Différentes aides peuvent être apportées à la personne malade en fonction de la situation :

  • Offrir un soutien moral et une bonne écoute,
  • Offrir une présence rassurante,
  • Divertir la personne en passant de bons moments avec elle.
  • La participation aux activités de la maison : ménage, cuisine, courses…

Autres exemples pratiques :

  • Le transport et l’accompagnement de la personne à ses rendez-vous,
  • L’aide aux soins et à l’hygiène du corps,
  • L’aide aux soins médicaux : gestion des médicaments, changer un pansement, etc.

Pour les proches, la maladie est une situation éprouvante. Il est nécessaire, pour aider au mieux la personne malade, d’être bien soi-même.

Voici quelques conseils :

  • Partager ses inquiétudes avec les autres, ne pas s’isoler,
  • Déléguer des tâches,
  • Ne pas culpabiliser si l’on s’énerve contre la patiente ou si l’on ne se sent pas capable de l’accompagner dans toutes les étapes de la maladie,
  • S’octroyer des pauses et des temps libres. Se réserver des bons moments pour soi (sorties entre amis, sport, cinéma…),
  • Se ressourcer dans la nature et apprécier la beauté dans les petites choses. Ex : marcher en forêt, au bord d’un lac, dans un parc…
  • Respecter ses limites. Discuter avec la personne malade et prendre la relève quand cela est nécessaire,
    Être fier de l’accompagnement offert à son proche,
  • Utiliser les ressources d’aide disponibles :