Quels sont les signes annonciateurs et comment se manifestent-ils ?

L’accouchement spontané est celui qui se produit naturellement sans intervention extérieure. Plusieurs signes peuvent vous annoncer cette naissance proche :

  • L’apparition des contractions utérines de travail,
  • La perte des eaux.

Les contractions utérines

Durant la grossesse, vous avez été soumise aux contractions de Braxton-Hicks. Le terme approchant, le phénomène va s’accentuer et la difficulté, pour vous, réside dans le fait de différencier ces contractions de maturation aux contractions utérines de travail.
Le « vrai travail » est caractérisé par des contractions utérines, qui se traduisent par une sensation de resserrement de l’utérus progressivement intense, se relâchant, régulières et répétitives depuis plus d’une heure et qui augmentent en intensité douloureuse.

Dès lors, vous constatez que ces contractions sont :

  • Involontaires,
  • Intermittentes et rythmées : entre les contractions, l’utérus se relâche,
  • Progressives dans leur durée et leur intensité. Au début du travail, elles surviennent toutes les 15 à 20 minutes et durent de 15 à 20 secondes. A la fin de la première phase du travail, elles se rapprochent et leur durée augmente. En cours du travail, l’intensité va augmenter,
  • Douloureuses : l’intensité de la douleur va être vécue et perçue différemment d’une femme à l’autre.
    La douleur est le plus souvent abdominale et pelvienne mais peut également être ressentie au niveau lombaire,
  • Totales : elles intéressent tout l’utérus.

Si le travail commence par des contractions utérines, il n’est pas nécessaire de se précipiter à la maternité. Vous pouvez commencer cette première phase du travail chez vous.

Voici quelques conseils pour la maison :

  • Prendre un bain : l’eau chaude favorise la détente musculaire et agit comme anti-douleur,
  • Déambuler : le fait de marcher favorise l’avancée du travail,
  • Mobiliser le bassin en effectuant des mouvements de rotation,
  • Changer de positions : assise, debout dos contre le mur, allongée sur le côté, à quatre pattes,
  • Si votre conjoint est près de vous, il peut vous masser le bas du dos ou vous appliquer une bouillotte chaude.

Si vous avez des hésitations ou des questions, vous pouvez contacter la salle d’accouchement ou votre médecin.

La perte des eaux

Deux situations peuvent se présenter :

  • Une fissure de la poche des eaux peut s’observer par quelques pertes de liquide amniotique qui peuvent s’arrêter spontanément. Il est souvent difficile de faire la distinction avec des fuites d’urine,
  • Une rupture franche de la poche des eaux se caractérise par un écoulement franc de liquide amniotique.

La rupture de la poche peut survenir :

  • Avant le travail : elle est dite prématurée,
  • En début de travail : elle est dite précoce.

Cette rupture n’est pas nécessairement accompagnée de contractions utérines.

Qu’il s’agisse d’une fissure ou d’une rupture, il est recommandé de se rendre, dans les meilleurs délais, à la maternité. Le pose du diagnostic est réalisé par le toucher vaginal et en cas de doute, par un test spécifique.

Signes alertants

Vous devez absolument vous rendre à la maternité si d’autres signes apparaissent :

  • Contractions utérines avant 37 semaines,
  • Contractions utérines douloureuses et régulières,
  • Fièvre supérieure à 38° sans autre symptôme,
  • Présence d’une douleur intense et anormale,
  • Saignements rouges et abondants,
  • Diminution ou absence de mouvements fœtaux,
  • Inquiétude importante…