Nous vous rappelons d’emblée que même si tous ces petits maux sont presque toujours physiologiques et donc normaux, il n’en reste pas moins nécessaire de consulter votre médecin s’ils se prolongent au-delà d’une durée acceptable ou qu’ils vous semblent disproportionnés.

Les nausées et vomissements de début de grossesse sont dus à de nombreuses modifications physiologiques. L’effet de l’HCG contribue à ces malaises, mais s’améliorent généralement à partir de la 14ème semaines.

En fin de grossesse des sensations de brûlure peuvent apparaître  au milieu du thorax. Il s’agit de remontées de liquide gastrique (pyrosis) au niveau de l’œsophage : elles sont dues à l’augmentation de la pression dans votre abdomen, et sont liées à la croissance de l’utérus. Ces sensations sont également en lien avec une vidange gastrique ralentie en période de grossesse.

De petits troubles du transit peuvent apparaître, notamment une constipation. Cet état est le résultat de la progestérone, l’hormone de la grossesse, qui entraîne un relâchement de l’ensemble des muscles des intestins avec pour conséquence une diminution de l’efficacité du transit intestinal. A cela s’ajoute une compression due à la croissance de l’utérus.

Une salivation excessive peut exister (hypersialorrhée).

Le système circulatoire

  • Les problèmes circulatoires ne sont pas uniquement liés à la prise de poids de la femme. Ils s’expliquent également par des modifications hormonales dues à la progestérone, à une augmentation du volume sanguin et de la pression dans le système veineux de la moitié inférieure du corps. Les principaux symptômes sont des lourdeurs dans les jambes,
  • Les crampes semblent être liées à un manque de calcium, de magnésium ou de fer,
  • Les varices (dilatation au niveau du système veineux des membres inférieurs), sont souvent héréditaires. Elles peuvent être accentuées par un surpoids. Il est important d’avoir une activité physique (marche, natation), d’utiliser des douches tièdes et froides, de mettre au besoin des  bas de contention,
  • Les hémorroïdes (varices situées au niveau du rectum. Elles peuvent être internes ou externes). La constipation et les diverses pressions dans le petit bassin favorisent leur apparition.
    Les symptômes qui se manifestent pendant ou après les selles sont désagréables. Ils se manifestent par des démangeaisons et des irritations parfois accompagnées de douleurs et/ou de petits saignements. Le traitement en cours de grossesse est généralement local: des crèmes atténuent la douleur et réduisent l’inflammation. Ces problèmes disparaissent le plus souvent après l’accouchement,
  • Les œdèmes : Ils résultent d’une accumulation et d’une rétention de fluide corporel (surtout au niveau des chevilles, des cuisses, des mollets, des joues,…). Ils sont fréquents, parfois ils surviennent de façon unilatérale (fréquemment au niveau de la jambe droite).

Le système dermatologique

Le prurit de grossesse : des démangeaisons peuvent survenir pendant la grossesse (le plus souvent, lors du troisième trimestre de la grossesse).

Plusieurs causes peuvent en être l’origine :

  •  une dermatose courante sans rapport particulier avec la grossesse,
  •  une éruption polymorphe gravidique qui peut survenir lors d’une grossesse sur 200.

En cas de prurit , il est préférable consulter votre médecin.

Le système respiratoire

Le manque de souffle (dyspnée). Il peut être dû au volume de l’utérus qui bloque le diaphragme, ainsi qu’au  modifications physiologiques du corps et éventuellement à de l’anémie. Il est préférable d’en parler à votre médecin.

Le système locomoteur, musculo-squelettique

L’augmentation de la masse de l’utérus et du fœtus en cours de grossesse peuvent entraîner des troubles fonctionnels tels que des troubles mécaniques ( lombalgies, douleur sciatique, douleur au niveau du sacrum, du coccyx, du pubis…..).
Au niveau de la colonne vertébrale, le volume de l’utérus augmentant, la lordose physiologique (ou cambrure) s’accentue, ainsi que la cyphose dorsale.

Pour diminuer ces inconforts, quelques exercices peuvent être conseillés :

  • Basculer le bassin vers l’avant pour réduire la lordose,
  • Eviter de rester debout trop longtemps sans bouger, et si nécessaire, déposer un pied sur un tabouret,
  • Quand vous êtes assise, basculer le bassin vers l’avant et garder les pieds bien à plats sur le sol ou sur un repose pied,
  • Quand vous vous penchez, pliez les genoux,
  • Quand vous êtes couchée sur le côté, un oreiller glissé entre les genoux peut vous soulager.

Sciatalgies

Les « douleurs sciatiques » sont souvent dues à la pression du poids de l’utérus ou du bébé sur le nerf sciatique ou au niveau des articulations sacro-iliaques.

Douleurs ligamentaires

L’utérus grossit et bascule vers l’avant. Cela peut parfois donner des douleurs, des étirements, des sensations assez aiguës de chaque côté du bas ventre : ce sont les douleurs ligamentaires. L’utérus est un gros muscle attaché aux os du bassin par des ligaments. Au cours de sa croissance, ces ligaments sont mis en tension et peuvent devenir douloureux. Tous les ligaments qui maintiennent l’utérus dans le bassin peuvent subir ces tensions.

Ces tensions sont différentes des douleurs de contactions.

Tensions dans le bassin

Les tensions dans le bassin  sont également en lien avec l’imprégnation hormonale de l’organisme par la progestérone. Ainsi, les articulations pelviennes, c’est-à-dire les articulations du bassin ont tendance à être douloureuses. Il en est de même du rachis lombaire et du sacrum, c’est-à-dire de la partie terminale de la colonne vertébrale, mais également du pubis (pubalgies).

Le système neurologique

Troubles du sommeil

En règle générale, vous pouvez être fatiguée  au premier trimestre avec des tendances à l’hypersomnie.

Cet état est causé par la quantité inhabituelle d’hormones qui peuvent provoquer de la somnolence pour certaines femmes.

Durant le deuxième trimestre,  vous vous sentez en pleine forme et vous arrivez à dormir sereinement la nuit.

Lors troisième trimestre de grossesse, en revanche, le sommeil devient plus léger avec des éveils nocturnes fréquents. A ce stade, la bonne position pendant le sommeil s’avère très difficile à trouver à cause du volume de votre ventre. Bébé  se manifeste aussi par de petits coups de pieds.

Les cauchemars durant la grossesse, surtout lors des premières semaines sont assez courants. Ils sont l’expression de toutes les émotions, craintes et angoisses présentes lors de la grossesse.

Toutes ces sensations sont normales et s’estompent dés la naissance de l’enfant.

Le Syndrome du canal carpien

Ce syndrome, fréquent durant la grossesse, se produit lorsque le nerf médian de la main, est comprimé par les tendons fléchisseurs qui passent par le canal carpien. Cette compression est due à un œdème des mains. Ce syndrome peut aller de légers picotements dans la main à une incapacité de la bouger et de plier les doigts accompagnés de fortes douleurs.