HopitalKirchberg_Prothesehanche_SejourHopital

Revenu(e) dans votre chambre, l’équipe soignante vous prendra en charge, s’occupera de vous et sera à l’écoute de vos besoins.

Vous pouvez recommencer à boire, et si vous n’avez pas de nausées, vous allez pouvoir profiter du dîner. Si l’opération est programmée plus tard dans la journée, vous profiterez du petit déjeuner le lendemain matin.

Vous devez rester allongé(e) jusqu’au lendemain de l’opération. Mais si le médecin l’autorise vous pouvez vous lever le soir même de l’intervention, en présence d’un kinésithérapeute ou d’un soignant.

 

Les premiers jours qui suivent l’opération

La communication entre vous et le personnel soignant est très importante lors des premiers jours. En cas de besoin, n’attendez donc pas trop longtemps avant de leur faire part de vos soucis, par exemple : douleur, constipation, malaise, etc. Le médecin traitant et l’équipe soignante sont vos partenaires durant votre séjour à l’hôpital. N’hésitez pas à faire appel à eux en cas de besoin.

 

Première mobilisation

Le kinésithérapeute fera les premiers exercices et la première mobilisation avec vous dès le lendemain de l’intervention. Lors du premier lever, vous serez peut-être confronté(e) à des vertiges ou des nausées. Le kinésithérapeute adaptera les mouvements en tenant compte de ces désagréments. Vous ferez des exercices quotidiens sous sa direction qui vous permettront de regagner rapidement une bonne mobilité.

Pour éviter les faux mouvements les premiers jours après l’opération, votre jambe opérée sera placée dans une attelle en mousse ou contre un coussin lors de votre repos au lit.

Les mouvements exagérés et les positions forcées, comme, par exemple, se pencher trop sur la jambe opérée ou une rotation externe avec la jambe opérée, liés à certaines activités quotidiennes doivent être évités les premiers jours ; ces gestes vous seront expliqués par l’équipe soignante et vos kinésithérapeutes.

Pour diminuer le gonflement réactionnel et les éventuels hématomes (zone sous-cutanée présentant généralement une coloration bleue ou noire, résultant d’un épanchement de sang causé par une blessure), nous conseillons d’appliquer des compresses froides sur le membre opéré ainsi que de le surélever.

Pour lutter contre la constipation, qui peut être entraînée par certains médicaments ainsi que par l’immobilisation, signalez au personnel soignant tout changement ou ralentissement de votre transit.

 

Pansements et agrafes/fils

Durant votre séjour, le changement du pansement est prévu régulièrement par l’infirmier(e). Les agrafes ou fils sont enlevés généralement vers le 12/13ème jour postopératoire.

  • soit sur rendez-vous en policlinique;
  • soit par les soins à domicile sur ordonnance médicale.

 

La douleur

La prise en charge de la douleur est entamée au cours de l’opération et sera poursuivie durant la période de réveil ainsi que les jours succédant l’opération. Vous allez pouvoir agir vous-même sur la douleur via une PCA (Analgésie Contrôlée par le Patient). C’est une pompe que votre médecin anesthésiste programme pour soulager la douleur. En appuyant sur un bouton, vous actionnez la pompe qui vous délivre la dose programmée d’antidouleur.

Vous serez équipée d’un redon*, un système de récupération de sang, qui aspire le sang et l’évacue dans un flacon pour éviter la constitution d’un hématome. Le drain ou la pompe sera retiré après 1 ou 2 jours selon la prescription du médecin traitant.

 

La mobilisation après l’intervention

La reprise de l’activité physique associée à la pratique de quelques exercices spécifiques enseignés par le kinésithérapeute, permet de restaurer la mobilité, la stabilité et la force.

Il est important de suivre les conseils pratiques des kinésithérapeutes et des infirmiers sur les positions correctes et le renforcement musculaire. Suite à l’intervention chirurgicale, la hanche présentera une légère laxité, qui sera corrigée, par la suite, par la force musculaire ainsi que la cicatrisation de la capsule articulaire.

Le programme postopératoire proposé par les kinésithérapeutes sera adapté à vos besoins et vos capacités personnelles ainsi qu’à la prescription de votre médecin.

En fonction du protocole de votre médecin, vous serez levé(e) soit le jour même, soit le lendemain. Vous serez levé(e) au bord du lit avec l’aide du kinésithérapeute et d’une infirmière. Vous marcherez quelques pas avec des béquilles ou, en cas de besoin, avec un cadre de marche, du lit au fauteuil ou à la salle de bain. Le kinésithérapeute vous donnera des conseils pour la marche et les transferts (se lever, se coucher, s’asseoir, etc.). Il fera également des mouvements au lit avec la jambe.

 

Lexique

  • Redon : tube de matière souple percée de nombreux trous, placé à l’intérieur du corps après une intervention chirurgicale. Ce tube est relié à un dispositif qui permet d’aspirer les sécrétions provenant de la région opérée (ex. le sang).
Vidéo
Rééducation en milieu hospitalier
Voir la vidéo
Quiz
Les bons gestes à adopter après une opération de la hanche
Testez vos connaissances
Vidéo
Témoignage patient : prothèse de la hanche
Voir la vidéo