Dès 3 semaines, le cœur de l’embryon commence à battre.

A 4 semaines commence l’ébauche du cerveau et de la colonne vertébrale.

A 12 semaines, tous les organes sont en place.
Durant cette période de croissance, l’embryon est particulièrement vulnérable:

  • aux agressions extérieures (virus, bactéries, parasites)
  • aux produits toxiques (les médicaments, les drogues, l’alcool, le tabac, y compris le tabagisme passif).

L’embryon devient un fœtus dès la 12ème semaine de grossesse quand tous ses organes sont en place. Il mesure 3,5 centimètres et pèse environ 13 grammes. Il est composé de millions de cellules individualisées.

On a longtemps pensé que le fœtus percevait peu, voire rien et n’éprouvait que peu de choses et ce de la conception jusqu’à la naissance. Les recherches récentes montrent que non seulement le fœtus perçoit de nombreuses sensations, mais que celles-ci sont indispensables à sa croissance et à son développement.

Le fœtus est indubitablement doué de capacités perceptives bien démontrées et insoupçonnées.

Le toucher

Les récepteurs cutanés sont présents dès la 7ème semaine autour de la bouche, à 11 semaines sur l’ensemble du visage, de la paume des mains et de la plante des pieds. A 20 semaines, sur tout le corps et les muqueuses. Le fœtus développe lui-même ses sensations en suçant son pouce, en  jouant  avec son cordon ombilical et ses pieds.

L’équilibre

Le système vestibulaire, responsable de l’équilibre,  se développe dès la 8ème semaine. Il est stimulé par les mouvements du fœtus et les déplacements de sa maman qui modifient sa position dans l’utérus.

L’odorat et le goût

Les cellules responsables de l’odorat se différencient dès la 4ème semaine.
A 8 semaines, la structure du bulbe olfactif est proche de celui de l’adulte.
Les bébés ne respirent pas in utéro, les récepteurs de l’odorat sont stimulés par des saveurs présentes dans le liquide amniotique. L’alimentation de la femme enceinte influe donc sur la composition de ce liquide.
C’est ainsi que le nouveau-né, via notamment le lait maternel reconnaît les saveurs rencontrées in utero.

L’ouïe

Grâce à l’échographie, on remarque que des sons émis à proximité de l’abdomen de la mère entraînent des réactions et des mouvements du fœtus. Celui-ci perçoit de nombreux bruits de la vie quotidienne de sa mère (la musique, la voix de sa mère qui lui parvient de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur du corps).
C’est pourquoi dès la naissance, il reconnaît la voix de celle-ci, par ses intonations et son rythme de paroles.

La vue

Elle se constitue progressivement à partir de trente jours de gestation.
A la naissance, l’enfant distingue les couleurs et les contrastes, il voit précisément à 20 cm, mais ne peut pas accommoder sa vision.
La sécurité affective du bébé dépend des repères que l’enfant reconnaîtra après sa naissance (bruits, voix, saveurs, mais également tout ce qui le lie à sa mère dont il reconnaît l’odeur, la chaleur de la peau, le goût du lait et la voix).
Toute cette sensorialité néonatale explique en partie la panique et les pleurs du nouveau-né livré à lui-même dans ses premières semaines lorsqu’il est dépossédé de tout contact sensoriel.

A la Clinique Bohler, pour favoriser tout ce développement sensoriel, le peau à peau et des séances d’haptonomie sont possibles.
Ces accompagnements peuvent vous permettre d’établir un contact affectif avec votre enfant dès ses premiers mouvements et lors de sa naissance, tout en lui offrant une certaine sécurité affective.

Quiz
Evolution sensorielle du foetus
Testez vos connaissances