HopitalKirchberg_Prothesegenou_interventionchirurgicale

La pose d’une prothèse de genou est une intervention chirurgicale programmée qui a lieu au bloc opératoire, aménagé et adapté à la chirurgie prothétique et orthopédique. Il faut habituellement compter 60 minutes pour l’acte technique et 120 minutes entre l’entrée et la sortie du bloc opératoire.

Vous serez entouré(e) par une équipe médicale qui vous prendra en charge dès votre entrée au bloc opératoire jusqu’à votre réveil et après. Cette équipe réunit le plus souvent, d’un côté, l’équipe anesthésique composée d’un médecin anesthésiste et d’infirmiers anesthésistes, et de l’autre côté l’équipe chirurgicale composée de chirurgiens et d’infirmiers de bloc opératoire appelés ATM chirurgie.

En collaboration étroite avec le chirurgien, l’ATM de chirurgie prend en charge le patient dès son arrivée en salle d’opération jusqu’à la fin de l’intervention.

Le personnel de la salle d’opération présent est composé du chirurgien et de ses assistants, de l’anesthésiste, d’un infirmier-anesthésiste, et de deux ATM chirurgie.

 

Avant l’opération

L’entrée au bloc opératoire se fait via un sas d’entrée appelé aussi « passe-malade » où votre accueil est réalisé par l’infirmière ou l’aide-soignante.
Pour votre sécurité, vos données (nom, prénom, allergies, type d’anesthésie, nom du chirurgien, etc.) vous sont redemandées avant l’intervention.

Vous êtes ensuite installé(e) sur la table d’opération, relié(e) aux différents matériels de surveillance (tension artérielle, fréquence cardiaque et électrocardiogramme). L’équipe médicale vous pose une perfusion et réalise l’anesthésie.

L’anesthésie effectuée, l’intervention chirurgicale peut débuter.

 

Durant l’opération

Le déroulement de l’intervention diffère selon la prothèse choisie.

 

Intervention : prothèse totale

Le déroulement de l’intervention se passe en plusieurs étapes :

  • La planification de la prothèse : elle permet de prévoir la taille et le positionnement de la prothèse en fonction de critères précis et de mesures prises sur les radiographies.
  • L’installation : une fois l’anesthésie effectuée vous serez positionné(e) sur la table d’opération en fonction de la voie d’abord prévue.
  • La préparation cutanée : la zone cutanée sur laquelle l’opération sera effectuée est couverte par un drapage opératoire stérile après désinfection minutieuse.
  • L’incision : consiste en la section du tissu à l’aide d’un bistouri au niveau de la partie antérieure du genou. L’incision permet l’exposition de l’articulation du genou. L’abord du genou se fait à la partie interne de la rotule (petit os rond et plat situé à l’avant du genou) qui est poussée sur le côté pour accéder à l’articulation.
  • La section de l’articulation du genou : le cartilage usé est enlevé ainsi que les tissus inflammatoires et les excroissances osseuses. Le fémur (l’os de la cuisse), le tibia (l’os principal de la jambe le deuxième étant le péroné qui ne s’articule pas au genou)et la rotule sont alors préparés pour recevoir la prothèse.
  • Préparation du fémur, du tibia et de la rotule et mise en place de la prothèse : la partie basse du fémur, c.-à-d. les deux condyles et le plateau du tibia sont sectionnés. Dans certains cas, la rotule sera également remplacée par un implant patellaire. Les coupes osseuses sont très précisément définies afin de s’adapter parfaitement à la prothèse choisie.
  • Mise en place de la prothèse du genou : La prothèse est fixée à l’os par cimentation, ce qui permet une reprise rapide de l’appui total et une rééducation articulaire précoce.
  • Contrôle des implants : Une fois la prothèse positionnée, le chirurgien vérifie l’équilibre ligamentaire, la stabilité et le bon centrage de la rotule au cours de la flexion du genou.
  • La fermeture : Apres un lavage articulaire et la pose d’un drain, qui permettra l’évacuation des saignements postopératoires, la suture de la plaie est effectuée en étapes. La suture de la plaie peut être effectuée avec des fils (résorbables ou non résorbables) ou avec des agrafes.

 

Intervention : prothèse unicompartimentale

La planification de la prothèse unicompartimentale : elle permet de prévoir la taille et le positionnement de la prothèse qui remplacera un ou deux des 3 compartiments du genou, en fonction de critères précis et de mesures prises sur les radiographies.

Le genou se compose de 3 compartiments :

  • le compartiment fémoro-tibial interne,
  • le compartiment fémoro-tibial externe,
  • le compartiment fémoro-rotulien (aussi appelé fémoro-patellaire).

Le déroulement de l’intervention se passe en plusieurs étapes :

  • L’installation : une fois l’anesthésie effectuée vous serez placé(e) sur la table d’opération selon la voie d’abord prévue (voir texte à part).
  • La préparation cutanée : la zone cutanée sur laquelle l’opération sera effectuée est couverte par un drapage opératoire stérile.
  • L’incision : consiste en la section du tissu à l’aide d’un bistouri au niveau de la partie antérieure du genou, en évitant une incision à travers la rotule. L’incision permet l’exposition de l’articulation du genou. L’abord du genou se fait à la partie interne de la rotule qui est écartée sur le coté pour accéder à l’articulation.
  • La préparation du fémur et du tibia : le cartilage usé est enlevé ainsi que les tissus inflammatoires et les excroissances osseuses. Le/les compartiment/s du genou qui sera/seront remplacé/s par une prothèse est/sont alors préparé/s pour recevoir les implants.
  • Mise en place de la prothèse unicompartimentale du genou : La fixation de cette prothèse peut varier en fonction des caractéristiques de vos os. Elle est implantée de manière à assurer une stabilité parfaite de votre genou avec une mobilité la plus complète possible.
  • Contrôle des implants : Une fois la prothèse positionnée, le chirurgien vérifie l’équilibre ligamentaire, la stabilité et le bon centrage de la rotule au cours de la flexion du genou.
  • La fermeture : Apres un lavage articulaire et la pose d’un drain, qui permettra l’évacuation des saignements postopératoires, la suture de la plaie est effectuée en étapes. La suture de la plaie peut être effectuée avec des fils (résorbables ou non résorbables) ou avec des agrafes.

 

Système Rio : prothèse unicompartimentale

Le système de resurfaçage du genou RIO® (Robotic Arm Interactive Orthopedic System) est un système utilisé pour les prothèses unicompartimentales du genou, permettant de préserver plus de tissus mous et de masse osseuse pour un meilleur résultat.

Le sytème RIO® est caractérisé par une technologie utilisant un bras robotique tactile ayant des instruments chirurgicaux intégrés et intelligents ainsi qu’un système à haute définition de visualisation, qui permet de pré-planifier et traiter chaque patient exclusivement et avec une précision uniformément reproductible. L’application de genou RIO® permet de créer un guide « virtuel » de découpage afin d’épargner davantage l’os et les tissus mous. Comme pour toute prothèse unicompartimentale, les ligaments croisés sont conservés.

Le logiciel chirurgical de planification et d’exécution trace le plan pré-chirurgical du patient en utilisant des données de CT scanner. Pendant l’opération le système de navigation 3-D surveille constamment l’acte chirurgical, et permet ainsi au chirurgien de réaliser des ajustements en temps réel pour optimiser le positionnement et le placement des implants. De cette façon la biomécanique est reconstituée, c.-à-d. l’alignement et le mouvement physiologique du genou.

 

Après l’opération

Surveillance post-opératoire immédiate

Après l’intervention chirurgicale, vous serez transféré(e) en salle de réveil pour être surveillé de manière continue pendant quelques heures avant de regagner votre chambre. Cette surveillance post-interventionnelle assure une sécurité optimale après l’opération.

La prise en charge de la douleur est entamée au cours de l’opération et sera poursuivie durant la période de réveil ainsi que les jours succédant l’opération. Vous allez pouvoir agir vous-même sur la douleur via une « Patient Controlled Analgesia » (PCA). C’est une pompe que votre médecin anesthésiste prescrit pour soulager la douleur. En appuyant sur un bouton, vous actionnez la pompe qui vous délivre la dose d’antidouleur.

Vous porterez un drain qui aspirera le sang et l’évacuera dans un flacon pour éviter la constitution d’un hématome. Le drain, ou la pompe, sera retiré après 1 ou 2 jours selon la prescription du médecin traitant.

Vous serez reconduit(e) dans votre chambre dès que votre état général sera considéré comme satisfaisant.

Vidéo
Du domicile à la salle d'opération
Voir la vidéo
Vidéo
Prothèse du genou : l'intervention chirurgicale
Voir la vidéo