HopitalKirchberg_Prothesehanche_Hygienevie

Il existe différentes solutions pour soigner la hanche ou retarder son usure. Comme pour un grand nombre de pathologies, adopter une bonne hygiène de vie est déterminante pour soulager ou réduire les symptômes liés à la détérioration de la hanche. Elle n’est pas toujours suffisante et, dans certains cas, une intervention chirurgicale doit être envisagée. Il s’agit ici de vous éclairer sur les différents points relatifs à l’opération de la hanche comme, notamment les risques opératoires, la préparation pour l’opération, l’intervention en elle-même et votre séjour au sein de nos hôpitaux.

 

L’hygiène de vie

L’hygiène de vie est, avant tout, un ensemble de notions sanitaires qui concerne le choix du style de vie. Elle concerne les moyens positifs et volontaires que se donne une personne pour conserver une bonne santé et donc une bonne qualité de vie.

 

L’hygiène de vie implique :

  • la nutrition,
  • l’hydratation,
  • l’activité physique,
  • la lutte contre le stress,
  • l’absence de tabagisme,
  • une consommation modérée d’alcool.

Les bonnes habitudes et une bonne hygiène de vie impactent positivement sur l’espérance et la qualité de vie.

 

Avant l’opération

Sur le plan de l’alimentation, avant l’intervention, il n’y a pas de régime particulier à respecter, excepté un régime amaigrissant si vous êtes en surpoids. La surcharge pondérale constitue un important facteur de contraintes pour une articulation saine et encore bien plus pour une articulation endommagée. Il faut avoir un régime alimentaire équilibré pour éviter la prise de poids qui serait néfaste pour votre articulation (prothèse) et pour votre bien-être général.

Nous vous conseillons de faire appel à une diététicienne ou à un médecin nutritionniste pour vous guider et vous surveiller. L’équipe diététique des HRS vous propose un suivi personnalisé.

Il faudra éliminer tout foyer infectieux (zone où se trouve une concentration importante de bactéries pathogènes) potentiel risquant de compromettre, par migration de bactéries, la longévité de l’implant. Une consultation chez le dentiste s’impose pour traiter caries ou autre abcès apicaux dentaires avant l’intervention de la hanche.

A quoi faut-il faire attention ?

  • être vigilant concernant les signes d’infection urinaires (brûlures mictionnelles, Pollakiurie : uriner souvent en petites quantités);
  • éviter tous soins de pédicure sans consulter votre médecin avant l’intervention;
  • éviter de marcher pieds nus et toutes activités où vous pourriez vous blesser;
  • en tant que fumeur, réduire la consommation de tabac voire arrêter de fumer.

Pourquoi arrêter de fumer ?

Il est important de savoir que fumer augmente les risques de complications, comme par exemple : les problèmes respiratoires, les risques infectieux, mais aussi les complications de cicatrisations.

Une intervention chirurgicale est un moment propice pour diminuer ou arrêter votre consommation de tabac. Peut-être êtes-vous prêt(e) à cette occasion à changer votre comportement pour préserver votre santé et diminuer autant que possible les risques opératoires ?

Votre médecin peut vous accompagner dans une démarche d’arrêt du tabac ou vous orienter vers un tabacologue (addictologue).

 

Après l’opération

Avoir une bonne hygiène de vie est essentielle avec une prothèse de la hanche (PTH). Pour cela, il est important de surveiller votre poids, l’obésité étant l’ennemie des prothèses. Un régime alimentaire varié et équilibré, associé à une activité physique régulière, est vivement conseillé.

Soyez attentif au moindre signe d’infection. Pour cela il faut :

  • surveiller l’évolution de la plaie :
    • ­surveillez bien qu’il n’y ait pas de signe d’infection, c’est-à-dire douleur, chaleur locale, tuméfaction, écoulement, odeur ou rougeur;
    • ­ne pas toucher ni enlever les croûtes séchées au niveau de la plaie avec les doigts car vous risqueriez de vous infectez par une propagation de l’infection au niveau de la prothèse;
    • ­en cas de déhiscence (ouverture de plaie), couvrir la plaie avec un pansement et allez consulter au plus vite votre médecin.
  • être attentif aux infections à distance :
    • ­ sinusite;
    • ­ bronchite;
    • ­ abcès dentaire;
    • ­ infection urinaire;
    • ­ ongles incarnés (orteils).

Ces infections peuvent, dans certaines circonstances se propager dans tout le corps et infecter votre prothèse de hanche. En cas de doute, contactez votre médecin qui vous prescrira des antibiotiques si vous le nécessitez.

  • il vous est recommandé, pour des soins de pédicure, de faire appel à un professionnel pour éviter des infections;
  • éviter les injections intramusculaires ou sous-cutanées du côté opéré pour éviter un risque d’abcès.

Nous vous conseillons de consulter également la partie «Prendre soin de ma hanche ».

Quiz
Prothèse de la hanche : hygiène de vie
Testez vos connaissances
Vidéo
Témoignage patient : prothèse de la hanche
Voir la vidéo
Vidéo
Prothèse de la hanche : rééducation en milieu hospitalier
Voir la vidéo