Pour pouvoir utiliser les méthodes dites « naturelles », une parfaite connaissance du cycle hormonal de la femme est requise. En effet, celle-ci doit être à même de reconnaître les signes cliniques indiquant qu’elle se trouve dans la phase fertile du cycle.

Comment fonctionne le cycle menstruel ?

Le cycle menstruel constitue l’ensemble des phénomènes physiologiques et hormonaux qui surviennent entre le premier jour des règles et le dernier jour qui précède les règles suivantes.

Chez la femme, le cycle a une durée moyenne de 28 jours pouvant varier en fonction de problèmes de santé, d’un stress important, des voyages, etc. Si la durée du cycle est de 28 jours, l’ovulation se produit 14 jours avant les règles suivantes. L’ovulation se produit plus tôt en cas de cycle court, plus tard en cas de cycle long. Il est donc difficile de prévoir avec certitude la date exacte de l’ovulation.

Lorsque l’ovulation a lieu, l’ovule est fécondable pendant une durée de 24 à 48 heures. Les spermatozoïdes ont, quant à eux une durée de vie de 5 jours.

La phase menstruelle

Le premier jour du cycle correspond au premier jour des règles. Ce phénomène est dû à une chute de la progestérone entraînant un décollement de la partie épaissie de la muqueuse utérine. Les débris de la muqueuse sont évacués avec le sang par voie vaginale : ce sont les règles ou menstruations.
La durée des règles est variable d’une femme à l’autre (de 3 à 5 jours).

La phase folliculaire ou pré-ovulatoire

Durant cette phase, plusieurs follicules ovariens contenant les ovocytes se développent sous l’action d’une hormone (la FSH). Ces follicules sécrètent à leur tour des œstrogènes qui vont épaissir et vasculariser l’endomètre.

La phase ovulatoire

La phase ovulatoire dure en général 4 jours, l’ovulation apparaissant vers le 14ème jour. Un des follicules ovariens va expulser l’ovocyte dans la trompe de Fallope.
Le follicule vide se transforme en corps jaune sous l’influence de l’hormone LH.

La phase lutéale ou post-ovulatoire

Durant cette phase, le corps jaune sécrète de la progestérone qui continue à épaissir et à vasculariser l’endomètre. En l’absence de fécondation, le corps jaune s’atrophie et se dégrade progressivement en produisant moins d’hormones. La muqueuse utérine est éliminée, ce sont les règles.

Quels sont les signes cliniques reconnaissables ?

Trois aspects de la physiologie féminine peuvent servir à déterminer la période fertile :

  • la glaire cervicale : la glaire cervicale normalement d’aspect épais et visqueux devient filante, transparente et abondante avant et pendant l’ovulation. La méthode Billings est basée sur l’observation de la glaire cervicale.
  • la température du corps : la température augmente légèrement en période ovulatoire. La contraception qui se base sur ce fait est la méthode des températures.
  • le col de l’utérus : l’orifice du col de l’utérus s’entrouve au moment de la phase ovulatoire afin de faciliter le passage des spermatozoïdes.

Les fiches de connaissance suivantes vous expliquent en détail les méthodes de contraception dites « naturelles » en lien avec l’observation du cycle menstruel :

Quiz
les contraceptions dites "naturelles"
Testez vos connaissances
Quiz
Les méthodes barrières
Testez vos connaissances