Autour de la ménopause, des changements physiques, hormonaux et psychologiques surviennent. Ces symptômes dits climatériques sont variables et vécus différemment d’une femme à l’autre. Certains symptômes peuvent être transitoires, d’autres peuvent durer toute la vie.

 

Qu’appelle-t-on un syndrome climatérique ?

C’est l’association de symptômes qui marquent la période de la périménopause, puis de la ménopause confirmée. Le syndrome climatérique correspond à une chute du taux d’œstrogènes.

 

Quels sont ces symptômes ?

  • Les bouffées de chaleur (Bouffée vasomotrice de la ménopause : BVM) : elles sont fréquentes et se manifestent par une sensation de chaleur accompagnée de rougeur de la peau au niveau du cou et du visage. Elles peuvent être accompagnées d’une accélération du rythme cardiaque. Elles sont souvent associées à une transpiration intense. Ces bouffées de chaleur sont sans danger mais très incommodantes. Elles peuvent survenir au cours de la journée ou de la nuit. Les BVM durent en général quelques mois mais peuvent se poursuivre pendant des années (15% des femmes de 75 ans peuvent encore se plaindre de BVM).
  • Les sueurs nocturnes : elles peuvent survenir de façon isolée, sans bouffée de chaleur, plusieurs fois par nuit et perturber la qualité du sommeil.
  • Les troubles génito-urinaires : ils se caractérisent par une sécheresse et une atrophie vulvo-vaginale. Celles-ci sont à l’origine de dyspareunie aggravant la diminution déjà existante de la libido. Des troubles urinaires peuvent également apparaître : infections et irritation urinaire, incontinence urinaire à l’effort ou une impériosité mictionnelle (voir lexique)
  • Les douleurs articulaires : elles peuvent toucher toutes les articulations. On constate une fluctuation dans le temps. Elle surviennent surtout le matin ou après une immobilisation prolongée notamment en position assise.

 

D’autres signes complètent ce tableau :

  • Une baisse de la libido,
  • Une prise de poids avec une redistribution des graisses notamment au niveau ventral,
  • Une sécheresse cutanée,
  • Un amincissement de la peau,
  • Une asthénie (L),
  • Une perte de l’attention,
  • Une tendance dépressive,
  • De la fatigue,
  • Des pertes de mémoire,
  • Des troubles de l’humeur,
  • Une irritabilité,
  • Une modification de la pilosité,

Les symptômes de la ménopause et leur intensité varient selon les femmes. En cas de sévérité de certains symptômes, une prise en charge adaptée est préconisée.

 

Vous souhaitez évaluer le ressentiment de vos symptômes ?

Utilisez la Menopause Rating Scale MRS (Echelle Climatérique de Greene). Si les résultats montrent une somme supérieure à 18 : vos symptômes ont un retentissement important sur votre vie de tous les jours et il convient de les traiter.

 

Lexique:

  • Atrophie vulvo- vaginale : C’est l’une des composantes du syndrome génito-urinaire de la ménopause. Il est dû à la diminution des sécrétions d’œstrogènes qui entraîne un amincissement des parois vaginales, une réduction de l’élasticité des muqueuses et une baisse de la lubrification.
  • Dyspareunie : douleur survenant chez la femme pendant les rapports sexuels
  • Impériosité mictionnelle : elle se traduit par une urgence à aller uriner avec une incapacité à retenir les urines.
  • Asthénie : État de faiblesse générale caractérisé par une diminution du pouvoir fonctionnel de l’organisme, non consécutive au travail ou à l’effort et ne disparaissant pas avec le repos.